Achat

Achat & Approvisinnement

L'achat est l'acquisition d’un bien ou d'un service contre de l’argent (monnaie).

Tandis que la vente est un acte passif, demeurant dans l'attente de l'acquisition par une autre personne d'un objet ou de la vertu d'une personne, l'achat est un acte actif demandant de la part du requérant un assentiment, un déboursement et une appropriation pratique d'un objet ou de la vertu d'une personne. L'achat est plus complexe que d'être le simple contraire de la vente.

L'objet de la vente est de dynamiser l'acheteur, de solliciter la personne à procéder à l'achat. Pour cela il est utilisé une multitude de manières et de méthodes (de la publicité à la contrainte par l'emploi de ruses moins fines, quelquefois), confinant de près à un art, qui font l'objet de l'article vente. L'objet de l'achat est l'acquisition et tout ce qui est mis en vente n'est pas obligatoirement acheté, loin de là !

Notons que pour certains biens ou services sans acquisition immédiatement disponible sur l'ensemble des marchandises disponibles, l'acheteur devra solliciter l'artisan ou la firme à même de réaliser le bien ou le service qu'il recherche (achat sur mesure).

Entrent dans les procédés de l'achat, la précision d'une nécessité (devenue besoin), la recherche de pourvoyeurs, la réponse aux appels d'offre, la négociation ou le marchandage, la rédaction de contrats ; avec comme objectif, la satisfaction du besoin au moindre coût (moins disant) ou au meilleur rapport qualité/prix (mieux disant), et la majeure partie de l'art de la vente.

C'est sur l'achat que s'appliquent les taxes du commerce : c'est l'acquéreur final qui les débourse.

En dernier ressort, ce qui est produit pour la vente est essentiellement destiné à être acheté ; en d'autres mots, les choses et les services sont produits et proposés afin d'être acquis. Le pas est aisé d'énoncer alors que ce qui est produit l'est pour être acquis, c’est-à-dire que c'est en vue de l'achat que l'on produit les choses. Qu'importe ce que l'on produit, pourvu que l'on trouve un acquéreur, un acheteur, pourvu que quelqu'un achète ce qui est produit dans ce but. C'est là une raison pour laquelle il est proposé plus de produits sur les marchés que d'acquéreurs potentiels, qu'il est produit en grand nombre, des services ou des choses, des vertus ou des sentiments, plus qu'il n'en faut pour être en totalité acquis : leur nombre dépasse de loin le suffisant qui serait de trouver entièrement un acquéreur pour chaque chose, chaque produit, chaque vertu et chaque sentiment. C'est précisément ici que l'achat présente un intérêt d'étude.

 

Distinctions

Il y a deux sortes d'achat :

  • celui effectué dans le cadre stricte du commerce, comme prélude à une vente ultérieure : dans ce cadre l'échange est une transition dans un cycle nommée revente, couramment appelé négoce.
  • celui qui est en fait en bout de la ligne du commerce, qui ne donnera lieu, en cas de vente ultérieure, qu'à l'épithète de seconde main, c’est-à-dire que la chose, la vertu, le service auront été usés, ne seront plus considérés comme neufs : dans ce cadre l'achat est une terminaison d'un cycle.

L'approvisionnement est une technique ou méthode permettant de livrer un bien, ou un besoin à un tiers.

On peut considérer que l'approvisionnement est distingué en deux flux distincts : physique et administratif (informationnel).

Le flux administratif est nécessaire à l'envoi et à la réception de données, ordres, commandes, facturation... Le flux physique est l'art d'acheminer le bien vers le demandeur, par bateau, avion, camion, chemin de fer...

L'approvisionnement répond à toutes contraintes environnantes. La règle première est de livrer de la marchandise, au bon moment, au bon prix, et au meilleur coût selon le choix du demandeur.

Le terme anglais, procurement, est souvent utilisé pour mettre en évidence une gestion plus fine de l'approvisionnement, selon l'objectif :

  • orienté coût,
  • orienté vers la sécurisation de l'approvisionnement.

Les exigences sur les approvisionnements se traduisent par le choix de fournisseurs. L’approvisionnement a un coût qu’il faut gérer au mieux grâce à une logistique efficace. Pour cela, il faut :

  • Répondre à la demande concernant la qualité et la quantité
  • Approvisionner au meilleur tarif
  • Gérer les produits selon la saison mais également à la demande

 

Les différents types d’approvisionnement

Il y a plusieurs chemins parcourus par un produit du producteur au consommateur final. Il existe plusieurs circuits de distribution :

  • le circuit direct (qui n’a pas d’intermédiaires entre le producteur et le consommateur),
  • le circuit court,
  • le circuit long
  • le circuit intégré (qui ont des intermédiaires comme le détaillant, le grossiste ou la centrale d’achat entre le producteur et le consommateur).

 

Le choix d’un circuit de distribution

Le choix d’un mode d’approvisionnement s’effectue en fonction :

  • du coût d’approvisionnement
  • du prix des produits
  • des délais d’approvisionnement
  • des capacités de stockage du magasin

 

La gestion des approvisionnements

Réponses Efficaces aux Consommateurs (ECR)

Le fonctionnement
  • Collaboration étroite entre producteurs/distributeurs
  • Approvisionnement des linéaires en quasi-temps réel
  • Anticipation des promotions, des animations, des saisons et des nouveaux produits
  • Le distributeur reste le décideur final

 

Objectifs
  • Augmenter la productivité en éliminant les sur-stocks et les ruptures

 

Gestion Partagée des Approvisionnements (GPA)

Le fonctionnement
  • Le Point de vente (PDV) transmet en temps réel aux fournisseurs : ventes, stocks et commandes
  • Le fournisseur accuse réception des informations en annonçant la commande
  • Le PDV valide la commande
  • Le fournisseur livre la plate-forme uniquement les produits commandés, c’est le Crossdocking

 

Objectifs
  • Réduire le temps de réaction
  • Réduire les coûts logistiques

 

Les outils d'approvisionnement

Échange de données informatisées (EDI)

Le fonctionnement

L'échange de données informatisé (EDI) est une technique d’échange de documents entre différentes entreprises, sous une forme structurée, à travers les réseaux de télécommunication directement exploitables par leur système d’information.

 

Objectifs
  • Remplacer les documents papier par l’informatique
  • Faciliter le stockage des articles
  • Mise à disposition instantanée des informations
  • Partage de l’information

 

Réassortiment

Le réassortiment, c’est l'ensemble des opérations à entreprendre afin d’avoir un linéaire (un rayon) attrayant et complet. Il est effectué en 3 étapes :

  • Rangement des produits en rayon et retrait des produits impropres à la vente
  • Comptage des produits manquants
  • Approvisionnement du rayon à partir des produits en réserve en effectuant la rotation des produits

 

Quai intelligent

Il est équipé d’un système électronique qui permet :

  • de vérifier le contenu des caisses et des palettes afin d’éviter les erreurs de livraisons
  • la gestion des stocks en temps réel afin de diminuer les coûts de stock

 

Étiquette intelligente

Depuis janvier 2005, la nouvelle réglementation européenne exige de l’ensemble de la chaîne logistique d’être en mesure de retracer le cheminement d’un lot de produits. La codification de chaque colis avec l’étiquette EAN 128 (étiquette normalisée) permet de regrouper les informations utiles à identifier, à suivre, à stocker et à gérer l’ensemble des produits.

 

La réglementation

La qualité de l’approvisionnement des rayons du magasin dépend en grande partie du soin accordé à la réception. Les transporteurs bénéficient d’une réglementation qui les protège envers les abus de leurs clients.

  • Droit de rétention : La possibilité pour le transporteur de garder la marchandise.
  • Vice-propre : Permet de protéger le transporteur d’un défaut qui dépend à la marchandise.
  • Cas de force majeur : En cas d’incident climatique, routier ou panne de camion le transporteur est dégagé de sa responsabilité et ne peut donc en être tenu responsable.

Agenda

Aucun événement

Actualités

Voir tout l’ Actualités

Partenariat

Copyright © 2016 LSC Consulting. Abidjan - Côte d’Ivoire - Cocody, 556, Avenue Jean Mermoz,
25 BP 808 Abidjan 25 - Tél : (225) 22 48 65 00 - Fax : (225) 22 48 65 04 - E-mail : info@lscconsulting.org
Tous droits réservés. Conception Servitis.com